GS WORLD TOUR du monde en 10 étapes

Pour célébrer les 20 ans de son agence « T3 Aventure », Eric Massiet Du Biest organise un superbe voyage en moto autour du monde. Le départ symbolique a été donné à Paris le 26 Mars 2016 et le retour est prévu à Paris le 15 Octobre. Un voyage limité à 12 participants amateurs. Pas de compétition, du plaisir, de l’aventure et surtout des rencontres humaines…
Un entretien avec Eric Massiet Du Biest par Valérie Florand-Bataille

"J’ai créé cette agence animé par mes deux passions : les gens et les beaux paysages. Ma philosophie est simple : la vie est courte et le monde est vaste ; il faut donc en profiter."

Le GS World Tour 2016 est parti le 5 avril de Bogota et se terminera à Paris le 15 octobre. En quoi consiste cette aventure ?
C’est un challenge que nous nous sommes lancés pour démontrer que nous pouvions faire un tour du monde avec des motos de location. C’est en effet la première fois, au niveau corporate, qu’une entreprise, en l’occurrence BMW, organise un tour du monde avec une dizaine de motos en location qui sont donc, pilotées par des clients différents au cours de chacune des dix étapes. Mais c’est aussi une façon pour nous de fêter les 20 ans de l’agence T3, en partageant les plus belles routes et pistes que nous empruntons depuis une vingtaine d’années. Les motos ont été envoyées de Paris à Bogota début avril, nous sommes arrivés à Santiago le 12 mai, les motos ont ensuite été envoyées à Brisbane le 13 et nous les avons récupérées le 16 pour traverser l’Australie pendant 6 semaines. Puis de Darwin nous les enverrons à Penang, en Malaisie, et nous finirons par la route : la Thaïlande, le Myanmar, le Nagaland, le Bhoutan, le Népal, le Tibet, le Kirghizstan, le Tadjikistan, l’Ouzbékistan, le Turkménistan, l’Iran, la Turquie… et nous serons presque à la maison. Vous avez bien compris que notre intérêt n’est pas de battre un record mais de passer du bon temps avec nos clients et nos copains !

Oui, l’agence T3 n’a pas l’esprit de compétition !
Oh non, j’ai créé cette agence animé par mes deux passions : les gens et les beaux paysages. Et ma philosophie est simple : la vie est courte et le monde est vaste ; il faut donc en profiter. C’est pourquoi j’organise des voyages aventure depuis 30 ans et que j’ai créé l’agence T3, Touring Tracks Together : partager les pistes ensemble, en 1996, quand je vivais en Australie. Au début, j’organisais des circuits avec des voitures anciennes, des vieilles traction-avant Citroën ; j’ai ainsi parcouru des centaines de milliers de kilomètres à travers l’Australie, l’Afrique, l’Asie, l’Amérique du Sud... En 2007, le patron de BMW France m’a contacté pour que j’organise des raids aventures au guidon de GS. Nous nous sommes mis d’accord sur une trilogie : en 2008, le « Gringo », en Amérique du Sud, en 2009, le « Dundee », en Australie et en 2010 le « Zulu », en Afrique Australe. Je pensais que ces trois années ne seraient qu’une belle expérience, mais depuis l’aventure ne s’est jamais arrêtée et je parcours le monde. En 2013, cette fois c’est BMW Munich qui me contacte pour organiser le lancement officiel de la nouvelle moto R1200 GS liquide, le plus gros lancement fait par la marque depuis 1924. Nous avons fait un tour du monde de 5 mois. Notre petite agence a alors passé un cap. Mais même si nous sommes en train de grandir, nous souhaitons rester une petite agence qui organise des grands voyages à travers les continents pour des motards désireux de vivre une belle aventure humaine et découvrir des pistes et des paysages incroyables.

La moto est « presque » accessoire, le but étant de vivre une aventure…
Complètement, nous sommes avant tout des voyageurs. La moto est pour nous un outil de liberté qui nous permet d’aller au bout du monde. Le soir, au coin du feu, nous ne parlons jamais technique, nous parlons voyages, philosophie, rencontres… D’ailleurs, ma devise est la suivante : « be away », être ailleurs, car selon moi seuls les voyages nous permettent de devenir meilleurs. Je suis un véritable militant du voyage. Contrairement au touriste, le voyageur ne sait pas où il va ; ce n’est pas la destination qui compte, mais la route qu’il parcourt. La vie commence quand on sort de sa zone de confort. C’est seulement quand on a beaucoup voyagé, que l’on a rencontré une multitude de populations et de cultures différentes que l’on accepte les différences et que notre peur de l’autre s’évanouit. Quand on fait le tour du monde, on fait le tour de soi.

Revenons à vous : pourquoi avez-vous choisi cette vie d’aventurier ?
Une rencontre humaine et un film culte ont changé ma vie. A 20 ans, j’ai rencontré Ulysse, un clochard, à Nantes, ancien prof de philo, qui m’a fait comprendre à quel point la vie était courte et le monde si grand. Ensuite, en novembre 1984, alors que j’étais enseignant, je suis allé voir « Diva » de Jean-Jacques Beineix ; ce film m’a bouleversé et a changé ma vie. Je suis tombé amoureux de la silhouette de la traction-avant et de la beauté des images. Je suis sorti du cinéma, j’ai fourgué ma vieille Peugeot 203, j’ai acheté une traction-avant que j’ai peinte en blanc et je suis parti traverser les Etats-Unis par la route 66. Bien entendu, comme je n’y connaissais rien en mécanique, j’ai eu plein de problèmes et j’ai été obligé de la vendre. J’y suis retourné 3 mois après avec deux autres tractions et trois copains et nous avons fait notre premier tour du monde. Depuis je n’ai jamais arrêté de voyager. J’ai déjà réalisé 32 transcontinentales, 6 tours du monde et traversé environ 115 pays.

L’aventurier est celui qui se construit une vie sur-mesure, qui construit son histoire. Celui qui ne dit jamais « oui, mais si… », car avec des « oui, mais… » on ne fait jamais rien. L’aventurier, c’est celui qui met tout en œuvre pour contourner les obstacles que la vie lui envoie. L’aventurier, c’est celui qui sourit à l’inconnu…

shoei
bering
furygan
helmets
rev-it
scorpion-exo
shark-helmets
sidi
alpinestars
Top