Comment choisir ses Gants d’Hiver ?

Aussi indispensables pour la sécurité que pour le confort, les gants de moto sont difficiles à choisir : Cuir ou textile, avec ou sans coques de protection, manchettes courtes ou longues... teamaxe vous guide dans votre choix :

Avant de vous lancer dans un choix de marques, de modèles, il faut retenir deux aspects essentiels :

La sécurité :
Vous devez choisir un gant qui soit le plus protecteur possible car la fonction première est d’assurer la sécurité. Pour cela, attachez-vous à respecter deux critères : Le premier, préférez toujours une paire de gants avec la paume en cuir. En effet, dans 70% des chutes, nous avons le réflexe de nous protéger du sol en tendant les mains. Il est donc préférable de disposer de la meilleure protection contre l’abrasion. Pour les 30 % de cas restant, le pilote est éjecté, il est donc nécessaire de disposer d’une coque, rigide ou semi-rigide afin de protéger les phalanges supérieures des mains.

L’homologation CE – EPI :
Le deuxième aspect, légal, depuis le 20 novembre 2016, les gants doivent être certifiés CE EPI – une certification européenne. Une étiquette attestant cette homologation est désormais cousue dans les gants. Si elle ne l’est pas, vous encourez une amende de 68 euros, et surtout le retrait d’un point de votre permis. Le passager doit respecter les mêmes obligations : une chute avec ou sans gants aura les mêmes conséquences pour le pilote que pour le passager. Ces deux recommandations, sont des généralités très importantes que vous pouvez appliquer pour choisir vos gants mi-saison et été.

Les matières, l’ergonomie :
Le thème de la sécurité abordé, concentrons-nous maintenant sur la spécificité de la saison. Vos gants peuvent être soit tout en cuir soit paume cuir et dessus de main en textile. La peau a un meilleur pouvoir isolant et une meilleure résistance à l’abrasion. Le tissu procure un confort plus important dès le premier essayage, (le cuir devant s’assouplir) et surtout sèche beaucoup plus vite après avoir roulé sous une averse. Votre fréquence d’utilisation sera un élément non négligeable dans votre décision. Autre aspect important : la liaison entre le gant et la veste ou le blouson. Il faut réussir à rendre cette partie « intermédiaire » hermétique. Pour cela, des essais s’imposent. Avoir des gants à manchettes hautes qui viendront recouvrir le blouson, ou à manchettes courtes qui s’insèreront en dessous de la veste. Les expériences des uns et des autres font débat ; les deux ont leurs avantages et leurs inconvénients. À vous de juger. De manière générale, les gants à manchettes courtes sont privilégiés pour les déplacements urbains, l’autre solution est plus souvent retenue pour de longs parcours routiers.

Le confort :
La qualité première d’une paire de gants d’hiver réside dans le fait qu’elle soit étanche. De nos jours, l’industrie textile a fait des progrès importants, nous permettant de rouler vraiment sur de longues distances tout en gardant nos mains au sec. Un insert, comme un sous gant, est introduit entre l’intérieur du gant et la matière extérieure. Il permet de bloquer l’eau et aussi l’air froid qui vient de l’extérieur. C’est pour ces deux raisons que cette membrane représente l’élément le plus important du confort. Depuis l’invention du Goretex par Bob Gore en 1970, pour l’équipement des astronautes américains partant sur la lune, beaucoup d’autres marques ont développé également leur propre protection. C’est le cas pour l’Hydratex, le Bw2tec, le Furytex, le H2Out, le Sympatex et bien d’autres encore. Ne pas avoir les mains mouillées est aussi un gage de sécurité, les doigts ne risquant pas de glisser sur les commandes. Certains engins sont équipés avec des manchons, dans ce cas, une paire de gants juste étanche à l’air, avec une manchette courte, en Windbarrier ou Windstopper est suffisante. Le confort n’en sera que meilleur ! Une fois vos mains bien isolées grâce à cette technique, attachons-nous à étudier les matières utilisées pour apporter de la chaleur. Si vous avez froid, vous serez limité dans vos mouvements et perdrez inévitablement en concentration, ce qui nuira à votre conduite. Tout d’abord, il est important de choisir des gants disposant de plusieurs inserts de chaleur différents. Ainsi, les qualités des uns et des autres pourront rendre l’efficacité plus performante. Le Thinsulate, le Primaloft, le Polartec, toutes les matières issues des doublures polaires sont les plus courantes. Cette liste n’est pas exhaustive et les progrès des fabricants viennent tous les ans l’améliorer. Toutes ces matières vous permettront de résister au froid mais il faudra accepter pour garder vos mains bien au chaud, d’être un peu gêné, par l’épaisseur du produit. Une nouvelle technologie gagne du terrain. Depuis quelques années, sont apparus les gants chauffants ; ils créent de la chaleur par un système de batterie et sont très efficaces – tant que la batterie fonctionne ! Leur seul défaut est la faible autonomie de cette dernière : trois quarts d’heure. Cependant, il s’agit d’un produit de qualité, même s’il faut recharger une batterie en plus, de celle de votre téléphone, de votre ordi portable, de votre enceinte, etc. Le tarif de ce produit technique est supérieur à une paire de gants classique mais l’efficacité en est réellement étonnante.

En conclusion, choisir vos gants n’a rien d’anodin, ils sont partie prenante de votre sécurité aussi bien active que passive :
Ils sont indispensables à votre sécurité, votre concentration et votre confort. Ne choisissez jamais des gants dans lesquels vous êtes à l’étroit. Pensez que l’air est le meilleur isolant du monde. Il faut donc de la place afin de le stocker autour de votre main et de vos doigts. Votre corps étant à 37°, il viendra le réchauffer pour constituer une barrière efficace contre le froid. Dans la mesure du possible, enfiler vos gants dans un endroit où la température est clémente et ne les laissez jamais la nuit, exposés au froid. Ils perdront énormément de leur efficacité. En outre, il est toujours possible d’enfiler une paire de sous-gants pour apporter encore plus de chaleur. Chaque personne a une résistance différente au froid. En fonction de sa nature, de son habitude à l’exposition aux températures basses, de la qualité de sa circulation du sang et encore beaucoup d’autres critères, la sensation de chacun sera différente. Le temps de trajet est lui aussi un élément à prendre en compte : en dessous de 30 minutes, de nombreux gants font l’affaire ; au-delà de 45 minutes, il convient de bien choisir sa paire de gants qui devient un élément essentiel de votre équipement. Alors n’hésitez pas à demander conseil auprès d’un de nos spécialistes, dont c’est le métier. Bonne route, prenez soin de vous. Et n’oubliez jamais… roulez en toute sécurité.

shoei
bering
furygan
helmets
rev-it
scorpion-exo
shark-helmets
sidi
alpinestars
Top